The good economy and the politics of addition Citizen financing of renewable energy projects

Séminaire du CIRED : Alain Nadaï (CIRED)

The good economy and the politics of addition Citizen financing of renewable energy projects

Alain Nadaï (CIRED)

Abstract

Les plateformes de crowdfunding et l’investissement citoyen sont deux formes de participation au financement des projets d’énergies renouvelables (FPEnR) qui ont émergé en France. Les plateformes de crowdfunding proposent principalement des prêts ou des produits obligataires (crowdlending), accordés par des personnes physiques ou morales à des projets d’énergies renouvelables (EnR). L’investissement citoyen permet à des citoyens ou à des entités territoriales locales de prendre des parts et éventuellement de développer des projets EnR. Ces deux formes de FPEnR prétendent impliquer les citoyens dans le financement de la transition énergétique. Elles défendent chacune des visions de cette implication financière et de la politique qui devrait sous-tendre la transition énergétique.

L’article s’appuie sur la notion de ‘good economy’* proposée par Asdal et al. (2023) afin d’analyser la manière dont chacune de ces versions du FPEnR fonctionne. Asdal et al. définissent la ‘good economy’ comme une tendance récente de l’économie de marché d’ajouter la poursuite d’un ‘bien’ à celle du profit, afin de légitimer sa contribution au-delà de son succès marchand. Chacune à leur manière, les versions françaises du FPEnR peuvent être considérées comme faisant partie d’une ‘good economy’ pour les EnR, qui associe la décarbonisation à la production de profit. Ces versions du FPEnR prétendent améliorer cette ‘good economy’ des EnR en lui ajoutant la participation.

L’article explore les modalités de cet ajout et leurs implications quant à l’articulation entre mise en ressource des énergies renouvelables, engagement financier et engagement politique dans la transition énergétique. Nous discutons ensuite de la prétention plus générale de la ‘good economy’ à améliorer l’économie, et de sa relation avec la possibilité d’une critique.

Aller au contenu principal