Le rapport du Giec, un antidote à l’éco-anxiété?

Le rapport du Giec, un antidote à l’éco-anxiété ?

Le rapport du Giec, un antidote à l’éco-anxiété ?

Résumé

L’affaire climatique est marquée depuis des années par un cycle d’alertes catastrophistes au nom du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), de dénonciations de l’inaction, d’annonces gouvernementales ambitieuses suivies de politiques en retrait. Prise dans ce cycle, l’opinion se divise entre éco-anxiété et déni, révolte et résignation. Ni la relance du forage de puits d’hydrocarbures par Joe Biden et Rishi Sunak, ni la concomitance d’un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) disant que la limitation du réchauffement à 1,5 degré est encore possible, ni un article du Monde du 30 septembre 2023 titrant sur la pause du Pacte vert européen demandée par plusieurs pays, ne rassureront l’opinion publique. Nous essaierons de montrer comment enrayer cette spirale qui produit un sentiment d’impuissance, multiplie les lignes de division au sein de l’humanité, retarde le moment de son unité dans un combat commun et rend inéluctable le dépassement des deux degrés de l’Accord de Paris.

Citation: Hourcade, J. (2023) Le rapport du Giec, un antidote à l’éco-anxiété ? Études, 21-32. https://doi.org/10.3917/etu.4310.0021

Aller au contenu principal