IMACLIM Network

Réseau IMACLIM

Événements :

Rapprocher les Contributions déterminées au niveau national (NDC) affichées par chacune des parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) et les objectifs très ambitieux de lutte contre le changement climatique réitérés et même renforcés par l’Accord de Paris, constitue un défi considérable pour la communauté internationale, dans un contexte où, comme le rappellent les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies, le changement climatique est loin d’être le seul défi auquel l’humanité est confrontée, et où une succession de crises économiques, politiques, sociales et sanitaires font obstacle à une action publique déterminée.

Au-delà de constater l’écart entre intentions et objectifs, la recherche peut contribuer à « l’agenda des solutions » en explorant une triple articulation :

  • L’articulation entre atténuation et autres enjeux de court-terme (résorption des crises économiques, du chômage, réduction des inégalités, de la pauvreté, etc.).
  • L’articulation entre court-terme et long-terme, en ce qui concerne le déroulé des politiques datténuation d’une part, et la synchronisation avec les dynamiques nécessaires pour atteindre les autres objectifs de développement durable d’autre part.
  • L’articulation entre échelles nationales et échelle globale afin d’intégrer les problématiques liées aux marchés internationaux (au premier chef ceux des énergies fossiles), aux mouvements des facteurs de production ou encore liées au jeu des biens publics globaux, à commencer par le climat.

En outre, il est capital :

  • De disposer d’outils capables de mettre en cohérence les différents discours sur la transition (technologiques, sociétaux, économiques).
  • De ne pas seulement s’intéresser aux gagnants, mais aussi aux perdants potentiels de ces transitions – classes de population, secteurs économiques, territoires – et aux implications en termes de politique publique (compensation, reconversion, formation, etc.).

Afin de répondre à ces défis, le CIRED développe un réseau de recherche international œuvrant au développement et à la mise en oeuvre d’une palette d’outils numériques spécifiques à chaque contexte, mais unis par un Manifeste de principes directeurs : le Réseau IMACLIM.

Le Réseau IMACLIM est formé par une communauté internationale de chercheurs dont les outils, à différents stades de développement, couvrent un nombre croissant d’aires géographiques :

Les outils développés dans chacun de ces contextes géographiques visent à

  • Contribuer à la conception et à l’évaluation des stratégies de limitation des émissions de gaz à effet de serre (GES) et donc à l’élaboration des contributions nationales à l’effort mondial de décarbonation ;
  • Analyser les interactions entre ces stratégies nationales, via notamment leurs implications sur les marchés des énergies fossiles, le commerce international, ou encore les flux de capitaux ;
  • Contribuer au débat public sur l’articulation entre transition énergétique et enjeux de développement, et notamment au premier global stocktake de 2023 de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC), ainsi qu’au 6ème rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ;
  • Constituer un outil de formation international sur la modélisation prospective énergie/économie/environnement promouvant une approche nuancée, adaptée aux spécificités de chaque économie et attentive à l’articulation avec les expertises d’ingénieurs, au premier rang desquelles celles portant sur les dynamiques des systèmes énergétiques.

À travers ses membres, le Réseau IMACLIM interagit avec d’autres réseaux internationaux, notamment l’Energy Modeling Forum (EMF) de l’Université de Stanford, l’Integrated Assessment Modeling Consortium (IAMC) ou encore le GIEC, dont les principaux chercheurs du CIRED et de ses partenaires scientifiques sont pour beaucoup auteurs. Il collabore aussi aux activités à l’interface entre science et décision de groupements comme le Low-Carbon Society Research Network (LCS-R Net)  établi par le G8 en 2009, ou le Deep Decarbonization Pathway Project (DDPP) de l’IDDRI.

Aller au contenu principal