Olivier Saint-Hilaire


Envelope

          Thématiques de recherche

  • Environnement
  • Histoire

Thèse
Thèse

Pollution des sols, déchets de guerre : une histoire environnementale, économique, et anthropologique du désobusage, 1914-2019

Directeurs de thèse : Geneviève Massard-Guilbaud et Pascal Marichalar

Résumé

Ce projet de thèse en sciences sociales propose une approche globale des pollutions industrielles causées par les munitions et les destructions de munitions de la Grande Guerre et de la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit d’éclairer un sujet très peu étudié jusqu’ici : le nettoyage des champs de bataille, la récupération des projectiles non éclatés et le désobusage industriel des munitions des guerres 1914-1918 et 1939-1945.

Cette thèse a pour but de comprendre quels sont les impacts sociaux, économiques, sanitaires et environnementaux des guerres sur le long terme à travers l’étude des diverses politiques publiques et le recours à l’initiative industrielle privée pour « désarmer » les sols dans les sorties de guerre. Les objectifs de cette étude sont d’identifier et de caractériser :

  • les pollutions industrielles, les sites pollués liées à l’enfouissement, à l’immersion ou à la destruction de munitions
  • les acteurs et les pratiques du désobusage
  • l’ensemble des modes de gestion des sols pollués et des « déchets de guerre » ainsi que les solutions de remédiation mises en œuvre depuis un siècle en prenant compte de leur évolution dans la longue durée

L’enjeu de cette étude à la fois environnementale, économique et anthropologique est de contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire des pollutions concernées et donner une nouvelle perspective aux politiques de dépollution actuelles et à venir, en les confrontant aux politiques suivies depuis plus d’un siècle, et prévenir l’émergence de nouveaux sites pollués.