Mai-Thi Ta


Envelope

          Thématiques de recherche

  • Économie de l’environnement
  • Politiques environnementales
  • Évaluation économique de services écosystémiques

Thèse
Thèse

Repenser les stratégies d’entreprises pour les rendre durables au sens fort

Directeurs de thèse : Harold Levrel et Michel Trommetter

Résumé

Dans le cadre des innovations récentes en matière d’analyse économique de la transition écologique, un des éléments de recherche essentiels à développer est le rôle des multinationales et en particulier comment ces dernières peuvent contribuer à faciliter la transition écologique de modèles économiques qui orientent fortement les dynamiques des socio-écosystèmes. Seule une analyse comparée des trajectoires observées au sein d’une diversité de sites dans lesquelles des objectifs de réconciliation entre conservation de la biodiversité et développement économique ont été affirmés, peut nous aider à proposer un diagnostic institutionnel permettant de tirer des recommandations pour la mise en œuvre de stratégies innovantes en matière de transitions écologiques. De ce point de vue le réseau Man and Biosphere (MAB) offre le laboratoire idéal pour produire un tel diagnostic. Nous proposons de réaliser ce travail à partir d’une thèse qui portera sur les interactions co-évolutives qui existent entre les dynamiques économiques, les innovations techniques, les changements de valeurs, les évolutions écosystémiques et les transformations institutionnelles dans un échantillon de sites du réseau MAB. La problématique de cette thèse sera articulée autour des impacts de grandes multinationales sur ces dynamiques co-évolutives, notamment à travers les innovations techniques amenées dans les territoires concernés, les changements de valeurs et les évolutions institutionnelles que ces entreprises génèrent par leurs investissements et finalement les nouvelles interactions qu’elles engendrent entre les systèmes humains et les écosystèmes. En particulier il sera nécessaire d’évaluer comment les formes organisationnelles, qui structurent la coordination entre populations locales et représentants d’entreprises étrangères, ainsi que les modèles économiques proposés (ou imposés), jouent un rôle important dans ces processus. Des démarches participatives et interactives peuvent contribuer à faire émerger des techniques de transformation des ressources qui soient adaptées aux contraintes institutionnelles locales et aux caractéristiques des écosystèmes dans lesquelles elles vont se déployer mais aussi conduire à l’apparition d’un modèle économique qui soit fondé sur une distribution équitable des bénéfices générés.