Les temporalités entremêlées des processus de transition énergétique

Les temporalités entremêlées des processus de transition énergétique

Olivier Labussière et Alain Nadaï


Abstract

Cet article est consacré aux processus contemporains de transition énergétique sous contrainte climatique. Ces processus sont largement déterminés par des scénarios de futurs climat-énergie qui véhiculent une représentation simplifiée du temps. Si les scénarios s’attachent à résoudre la tension entre le long terme (émissions carbone) et le court terme (investissements), cette perspective diminue l’attention pour une diversité de temporalités intermédiaires, qui relèvent d’héritages et de dynamiques collectives plus localisées, et peuvent jouer un rôle dans l’orientation des processus de transition. Pour tenir compte des temporalités concrètes (physiques, biologiques, sociales) que ces derniers mettent en jeu, cet article propose une approche relationnelle du temps adossée à un cadre d’analyse pragmatiste. Il propose de penser nos « contemporanéités bas carbone ». Si les visions de transition mobilisent un temps homogène et vide, sans durée, les « contemporanéités bas carbone » seraient des propositions de durée à articuler. Cette approche permet de suivre les formes renouvelées de domination qui émergent au nom de la « transition » comme les formes d’émancipation qui s’inventent en marge du capitalisme industriel, aussi bien qu’au milieu de ses ruines ou encore par détournement de ses moyens.

Citation: Labussière O., A. Nadaï, Les temporalités entremêlées des processus de transition énergétique, Socio-anthropologie, 42 | 2020, 93-106