Jérôme Faure


Envelope

          Thématiques de recherche

  • Politiques de soutien à la pollinisation
  • Interdépendance entre les agents
  • Coopération
  • Durabilité des territoires agricoles

Thèse
Thèse

Scénarios bio-économiques pour une gestion durable des services écosystémiques dans les paysages agricoles en France métropolitaine

Directeurs de thèse : Jean-Christophe Pereau, Lauriane Mouysset et Sabrina Gaba.

Résumé

La Convention de la Diversité Biologique (CDB) et la Plateforme Intergouvernementale pour la Biodiversité et les Services Ecosystémiques (IPBES, 2016) ont mis en évidence l’actuelle érosion de la biodiversité et des services écosystémiques, comme la séquestration du carbone, la stabilité des sols, les visites récréationnelles et la diversité biologique (Pereira et al., 2010). Malgré une littérature grandissante sur la gestion des écosystèmes, la question de l’articulation du bien-être humain avec le fonctionnement des écosystèmes reste en débat. La compréhension des synergies et compromis entre différents services écosystémiques et le choix d’instruments de politiques publiques ou de gestion constituent les principaux enjeux. Pour répondre à ces enjeux, il apparait aujourd’hui nécessaire de développer des méthodes quantitatives permettant de proposer des scénarios écologico-économiques dont les performances sont évaluées concrètement à partir d’indicateurs (Bateman et al., 2013). Par ailleurs, seule une approche associant des connaissances en sciences humaines et sociales et en sciences de l’écologie est à même de répondre à ce défi liant l’Homme et la Nature. Dans cette perspective, ce projet de doctorat propose de développer un modèle bio-économique (Delara & Doyen, 2008) : un premier module articulera un modèle économique avec les dynamiques d’occupations des sols (Mouysset et al., 2016, 2012), tandis qu’un second associera les évolutions des occupations des sols avec les dynamiques écologiques (Mouysset et al., 2014). Ces deux modules seront ensuite couplés afin d’évaluer les conséquences de différents scénarios de politiques de gestion en termes de biodiversité et de services écosystémiques (Mouysset et a., 2011). Des scénarios pourront également être construits dans une perspective de durabilité en mobilisant des approches de contrôle viable, nourrissant pour finir des réflexions en termes de transfert vers des politiques publiques (Mouysset et al., 2014b, Doyen 2013). Le projet se focalisera plus particulièrement sur la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre (Bretagnolle et al. 2018), où des données d’occupation des sols, agronomiques et sur la biodiversité sont collectées en continu depuis 25 ans (Le Rest et al., 2015). Les données écologiques issues des différents suivis de biodiversité ainsi que les données agronomiques issues d’enquêtes auprès d’agriculteurs seront mobilisées pour calibrer le modèle. Nous considérerons plusieurs espèces issues de différents taxa afin de proposer une approche fonctionnelle de l’écosystème en tenant compte des interactions biotiques, et de caractériser des synergies ou antagonismes entre plusieurs services écosystémiques (Bohan et al., 2016). Une attention particulière sera portée sur la dimension spatiale en considérant à la fois des données spatialisées d’occupation des sols, une dynamique spatialisée des compartiments écologiques sous forme de métacommunauté, et une dimension spatiale explicite dans les scénarios de gestion. A partir de ce travail à échelle régionale, il s’agira de mettre en évidence les grandes tendances d’arbitrage entre services écosystémiques et d’identifier des instruments efficaces de gestion qui pourraient être implémentées dans les politiques publiques comme la Politique Agricole (Pe’er et al., 2014).