Efficacité économique et effets distributifs de long-terme des politiques de rénovation énergétique des logements

Efficacité économique et effets distributifs de long-terme des politiques de rénovation énergétique des logements

Louis-Gaëtan Giraudet, Cyril Bourgeois, Philippe Quirion


Abstract

Nous évaluons, à l’aide du modèle technico-économique Res-IRF, l’effet des quatre principaux dispositifs de subvention à l’efficacité énergétique et de la taxe carbone sur la demande d’énergie pour le chauffage des logements en France. La taxe carbone s’avère être l’instrument le plus efficace, mais également le plus régressif. Les subventions induisent un effet de levier sur l’investissement de 1 à 1,4 en 2015. Le ciblage des subventions sur les ménages à bas revenus, qui sont surreprésentés dans les logements les moins performants, accroît l’effet de levier, permettant ainsi de concilier efficacité économique et équité sociale. L’atteinte des objectifs nationaux d’économie d’énergie nécessite de maintenir les subventions jusqu’en 2050 et de les étendre au parc locatif privé.

Giraudet, L., Bourgeois, C. & Quirion, P. (2020). Efficacité économique et effets distributifs de long-terme des politiques de rénovation énergétique des logements. Économie & prévision, 217(1), 43-63. https://doi.org/